Home

Promenez-vous dans un musée (plutôt parisien). Promiscuité de la foule attirée par la grande exposition de l’année. Commentaires, groupes bruyants, bruit, chaleur, tableaux contemplés en se haussant sur la pointe des pieds, entrée sortie, souvenirs de quelques peintures que vous avez appréciées, notées sur un carnet, à la va-vite.

Retrouvez-vous, par ailleurs, un peu plus tard, dans un jardin d’élégance, dans lequel ne transite que le plaisir à entreprendre l’aventure d’un vent léger, le parfum subtil de plantes potagères ou  simplement symphoniques, et la multiplicité botanique des plantes qui se plaisent à supporter vos pieds, bref, votre présence, en rajoutent, vous parlent en silence de plusieurs siècles dont les pétales ont tissé l’ardent tapis, ce mulch, ce paillis protecteur , ce travail intensif qui ne connaît que l’heure des floraisons, puis des fruits, des feuilles tourneboulées de couleurs et enfin la nudité des branches, pour nombre d’entre elles.

Puis, retournez au musée. Traversez la foule à contresens, respirez les tableaux accrochés aux cimaises comme un jardinier fourbu contemple son potager, complaisez-vous dans l’odeur de la toile vernissée, tant de milliers de fois admirée, puis rentrez chez vous,chez nous,, rentrez dans le rêve, pétaradez dans la fumigation des bambous, asseyez-vous à l’ombre le temps d’une courte sieste.

 Et reprenez ici le temps pour ce qu’il est : un bonheur immédiat. Alors, en ces instants précieux, la châtelaine viendra, sourire aux lèvres, vous offrir un grand café, un de ces breuvages qui aromatisent les plus beaux jardins du monde, dont elle fait partie. Elle vous racontera l’histoire que votre vie ignore car elle remonte les coursives du temps, re-chaule les murs et les marque d’une empreinte essentielle : l’art de vivre.

Plus tard, qui sait, un curé nous ouvrira son jardin. Plus petit, moins ordonnancé, mais nous y boirons aussi un petit vin blanc frais, loin des musées surpeuplés.

AK Pô

2 réflexions sur “Tous les châteaux ne sont pas en Espagne, et leur proximité est de pierre précieuse et de rêves réalistes

  1. Ce ne sont pas les Jardins de l’Alhambra, non ! C’est tout simplement « chez nous », luxuriance de la végétation, diversité et abondance des plantes, arc en ciel de couleurs ! C’est notre Eden.

  2. Ces photos restent en ligne par amitié à JM Graciet, malgré la rupture opérée début 2018 avec une partie de l’Administration du blog Alternatives Pyrénées.

Pour poster un commentaire vous devez être un utilisateur identifié. (Se connecter à Wordpress)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s